Skip to content

À propos

Oui, être scénariste est un vrai métier !

Et qui dit métier dit formation.

Alors certes, il est toujours possible d’apprendre le métier « sur le tas ». De nombreux scénaristes de grand talent sont parvenus à faire leur place de cette façon. Mais aujourd’hui, alors que le secteur est en crise et que certaines grandes écoles spécialisées « produisent » des scénaristes par dizaines, rendant la concurrence encore plus féroce, il me semble illusoire de croire que l’on peut avoir une chance de réussir dans ce métier sans un minimum de savoir-faire. Un savoir-faire dont les fondements sont définitivement ancrés dans la réalité. Un savoir-faire qui repose à la fois sur les grands principes de la dramaturgie, mais aussi sur des exercices pratiques variés et concrets.

C’est ainsi que j’ai voulu cette formation. Concrète. D’abord en étant dispensée par des scénaristes en activité, qui travaillent régulièrement pour le cinéma et la télévision. Ils savent les exigences de ce métier. Ils ont une riche expérience à partager et, chacun dans leur domaine, ils ont des méthodologies qui ont fait leurs preuves. Ensuite en mettant les stagiaires face à une situation de travail de commande. Ou comment écrire un format court, un 26 minutes, un 52 ou un unitaire pour la télévision, quand les univers sont déjà définis, quand les histoires les plus « évidentes » ont déjà été racontées, et quand les personnages appartiennent à d’autres. Parce que c’est cela, aussi, le métier de scénariste : utiliser son savoir-faire pour faire vivre un monde qui ne nous appartient pas totalement. Enfin, j’ai souhaité que les stagiaires puissent laisser exploser leur imagination et leurs envies en leur permettant de créer un pilote de série TV. Mais là encore, pas en faisant tout et n’importe quoi. En leur imposant des contraintes spécifiques en termes de temps, de budget, de distribution. Les contraintes imposent d’être créatif, d’être malin. Et elles ne sont pas antinomiques du plaisir, bien au contraire…

Bien entendu, rien de tout cela ne pourrait fonctionner si ce n’était pas accompagné par un solide apprentissage de la dramaturgie. Dispensée par un scénariste-réalisateur spécialisé en la matière, elle est un savant mélange des approches des principaux « dramaturges de l’image » (Lavandier, Truby, Vogler, McKee…) et permet aux stagiaires d’avoir tous les outils nécessaires pour construire des bonnes histoires, des bonnes séquences et des bons personnages…

Si la formation de l’IMCA ne fera pas de tous les stagiaires des scénaristes professionnels, elle donnera à chacun d’entre eux les principaux atouts pour avoir une chance de le devenir.

Ce qui est déjà beaucoup…

Cedric PERRIN, directeur de la formation.